Fontaine de Vaucluse

Le village est implanté dans le méandre qui suit, sous l’éperon rocheux des ruines du château des Évêques de Cavaillon aux portes du défilé rocheux qui amène à la source.

Le village de Fontaine de Vaucluse s’est developpé au 19ème siècle au pied de son site d’implantation médiévale, autour de batiments industeiels ( principalement des papetreies) installés au fil de l’eau de part et d’autre d’un petit pont. La place de la colonne est la place principale du village, c’est aussi la convergence du chemin de la Fontaine qui se dirige vers le gouffre.

Village de 650 habitants. Au bout d’une gorge étroite et verdoyante, au pied d’une très haute falaise sculptée par l’érosion, jaillit la plus belle des rivières du Département, la Sorgue à quelques centaines de mètres du pittoresque village de Fontaine de Vaucluse.

La vallée close La Fontaine de Vaucluse est située au fond d’une vallée en cul de sac dite la vallée close ou Vallis Clausa étymologiquement c’est le nom du Département (84)

Un site enchanteur. Depuis l’antiquité, La Fontaine de vaucluse ne cesse d’intriguer et a su émouvoir le cœur de nombreux écrivains et poètes (Pétrarque, René Char, Chateaubriand, Fréderic Mistral, Boccace, Madame de Sévigné.). C’est aussi un lieu de départ de randonnée pédestre dans les Monts de Vaucluse . en vous promenant dans le village vous pouvez admirez les vestiges du château des Evêques DE Cavaillon du XIII, l’Eglise sainte Marie  saint Véran construite sur les ruines d’un temple païen ainsi que de nombreux musées (moulin à papier à l’ancienne, musée jean Garcin histoire 39-45 , musée Pétrarque, musée du monde souterrain) ou les vestiges d’un canal romain construit le long de la rive gauche de la sorgue ou coule le canal de carpentras .

Un site remarquable et mystérieux : la source La fontaine de Vaucluse, source de la Sorgue, est la plus importante exsurgence de France métropolitaine. Elle est classée au cinquième rang mondial avec un débit annuel de 630 à 700 millions de mètres cubes. Cette exsurgence sert de référence en hydrogéologie pour la caractérisation d'un type dénommé « source vauclusienne ».

Avec un écoulement total moyen de 630 millions de m3 par an résultant de l’émergence d’un immense réseau souterrain provenant de l’infiltration de l’eau qui se situe sur les montagnes autour de la vallée, l’eau de la fonte des neiges, de la montagne de Lure, des Monts de Vaucluse et du sud du mont Ventoux.

Cette source est la 1ère de France et d’Europe et l’une des plus importantes au niveau mondial par son volume d’eau écoulé.

Résurgence également appelée source de type Vauclusien. Terme utilisé en géologie partout dans le monde

Les eaux qui bondissent à Fontaine de Vaucluse , proviennent de l’infiltration des eaux de pluie et de la fonte des neiges du Sud du Mont Ventoux, des Monts de Vaucluse, de la Montagne de Lure, des gorges de la Nesque qui représente un impluvium de 1240 km2 dont l’unique issue demeure la Fontaine.

C’EST QUOI UNE RESURGENCE ?
Endroit où un réseau hydro graphique souterrain provient de l'infiltration des eaux de pluie ou d'un cours d'eau souterrain. (Source wikipedia).

L’IMPLUVIUM DE Fontaine de Vaucluse La Fontaine véritable caprice de la nature, ne cesse d’intriguer les curieux, les visiteurs et les chercheurs :

Si les crues spectaculaires du printemps et de l’automne suscitent l’étonnement et l’admiration des visiteurs (90 M3 par seconde) par cotre l’écoulement régulier durant l’été et durant les saisons d’absence de pluies reste plus énigmatique pour les spécialistes.

Réalisant des colorations dans les cours d’eau souterrains du massif calcaire en amont, les spéléologues ont mis en évidence l’existence des collecteurs et véritables drains naturels, alimentant la Fontaine de Vaucluse.

La fin du XIX voit de dérouler les tentatives de plongée du conduit noyé de la source en dessous des 308 M de profondeur. De nombreuses plongées de spéléologue, de 1878 à 1989 ; même le commandant Cousteau en en 1955. Aujourd’hui c’est le spéléonaute qui a atteint

Les -308 mètres. Des pièces de monnaie de l’époque Gallo-romaine ont été découverte lors des nombreuses plongées effectués chaque année par une équipe de spéléogues et le spéléonaute. (On peut voir les pièces de monnaie au musée Pétrarque).